claire-labs-dj-producer-little-cloud-canada

Claire : l’interview

Claire est une artiste qui aime ce qu’elle fait et ça se sent dans sa musique

Maniant d’une main de fée l’art du djing, Claire Kenway aka Claire ne s’en arrête pas là car elle est aussi productrice de minimale sous le nom de Little Cloud. Entre deux gigs, la belle canadienne se pose quelques instant pour nous parler de son actualité et ses projets.

Bastien de PépitesTroniques : Hello Claire, comment vas-tu ?
Hi Claire, how are you?

Claire : Je vais bien ! Je viens juste d’arriver en Colombie Britannique sur la côte ouest du Canada pour la dernière étape de mon « summer tour ». Ça fait beaucoup de bien de respirer l’air pur du littoral.
Doing great ! Just arrived in British Columbia (West coast of Canada) for the last leg of my summer travels and it feels great to breathe some fresh ocean air.

On t’a découvert sur les ondes de Vibe Fm avec un très bon mix deep-house pour l’émission « Vibecast ». On a beaucoup apprécié ta technique et ta créativité. Depuis quand mixes tu ?
I discover you on a romanian podcast radio «Vibecast » on vibe fm, you played deep and tech-house with dexterity and we appreciated it. Since when did you mix?

Tout a commencé quand j’avais 19 ans, je faisais mes études dans une petite ville à Nova Scottia, sur la côte-est du Canada et je suis devenu accro à la musique électronique.
J’ai donc essayé de mixer juste pour le fun et maintenant ça fait 14 ans que je mixe !
It all started when I was 19 years old going to University in a small town in Nova Scotia (East coast of Canada) and I was becoming addicted to electronic music, so decided to try mixing, just for fun and the pleasure of it…and now it has been almost 14 years !

Et depuis quand tu aimes la techno ?
How long are you fond of Techno?

Je suis tombée amoureuse de la techno dés la première fois ou j’en ai écouté, c’était pendant une rave quand j’avais 15-16 ans. Depuis, je n’ai jamais cessé d’aimer ça. L’amour n’a pas de limite.
I have loved techno since the first time I discovered it. The first times I heard it were at big rave parties when I was 15, 16, years old and I have never stopped loving it. The love has only deepened over time.

Tu vis actuellement à Montréal et nombreux sont les artistes qui viennent y poser leurs valises. Comment ça se passe ?
You live in Montreal, how is the life there ? Numerous artists play and live in this place?

J’adore Montréal ! Il y a une grande communauté d’artistes de tous horizons qui viventt ici… Le truc cool c’est que beaucoup sont des amis avec qui je partage cette énergie creative. On joue souvent ensemble lors de soirées et d’évènements.
Outre la musique c’est aussi une amitié profonde qui nous unis. On a tellement de souvenirs en commun.
I Love Montreal ! There is such a wonderful community of artists of all types living here, and the coolest thing is that many of us are friends so we not only share creative energy and play together often at events, but we have deep friendships that go beyond the music and the art… and so many unforgettable expériences together.

Cet été tu es sur la route pour jouer sur de nombreux festivals. Comment tu prépares tes gigs ?
his summer is the festival session, you’re on the road… How you prepare your set?

Tout d’abord, j’essaie de visualiser le contexte…
Est-ce que je joue en intérieur ou en extérieur ?
Est-ce que je mixe en journée ou en soirée ? Est ce que c’est un festival local ou international ?
Ensuite je rassemble toutes les musiques qui pourraient correspondre à l’ambiance que je veux créer et qu’il va y avoir.
Quand je me déplace en studio ou que je suis dans le train ou en avion, j’écoute avec mon casque les morceaux que je vais jouer, puis j’essaie de les mixer ensemble. Ainsi je vois les combinaisons possibles comment peuvent s’enclencher les patterns.
Le jour J j’arrive en avance pour ressentir l’atmosphère de la fête et je me plonge dans l’ambiance. Quand je commence à mixer je m’investis complètement et je me laisse guider par mes émotions pour faire le meilleur choix dans l’instant.
It all starts by trying to imagine the context—outside or Inside ? Day, evening or night ? Will it be hot or cool ? Will there be stars ? Then I put together a group of tracks that I think could fit this ‘mood’ that I imagine will be in the air. And I go in the studio, or even on the train or the plane with headphones and try jamming the tracks together to see if I can figure out some patterns. And then on arrival I try to come a little before I start to feel the energy of the place, so I can match my vision and style with the reality that is about to come… Once it starts, I completely let go and allow my heart to guide me to make the right choices in the moment.

Claire-Rekkids-web

Quelle est ta sélection de tracks pour cet été ?
Which selections are you playing during this summer?

Pykup – Destress
Minilogue – Snake Charmer
Cosmin TRG – New Structures for Loving (Marcel Dettmann Remix)
Alicia Hush – Pink Slip
Sobamonk – Triangle and Circle

Tes gigs peuvent taper et juste après devenir de vraies petites balades. Comment tu orchestres tes mixs pour les personnaliser à la perfection ?
Your gigs can be hard and just after come a sweet atmo’ how do you orchestre your mix to have your personnal touch ?

C’est en écoutant les sons eux-mêmes et les petites subtilités qui en ressortent que tu trouves un lien entre elles pour les mixer à ta façon au lieu de te baser sur les techniques de mix classiques…
L’intensité, la puissance et la profondeur sont fondamentales car les sons interagissent entre eux pendant que tu mixes et c’est pour ça qu’ils sont plus intenses que la track seule.
It’s all about listening to the sounds themselves and the little details Inside of them, to find a way to blend the music together by intuition, instead of basing the mixes on style or perceived intensity. The intensity, hardness, or deepness are derived by the ways the sounds interact as they play together during the mix, as much as the sounds in the tracks themselves.

Tu es plutôt vinyl ou cd ?
Do you prefer vinyls or cds?

Vinyl sans aucun doute ! Je ne peux pas mixer avec des cds. J’utilise des platines la plupart du temps et si l’espace et vraiment trop étroit, j’utilise un controller. Avec les déplacements,c’est difficile de transporter tous tes disques; donc j’utilise Traktor maintenant. J’espère trouver, un jour, un moyen qui me fera revenir complètement au vinyl.
VINYL All the way! I can’t get into CDJs. I use turntables to mix most of the time, and if space is really tight sometimes I’ll use a controller… It used to be all vinyl only vinyl all the time, but with travelling it’s hard to carry all those records so now I use Traktor with vinyls most of the time, with some real wax thrown in for good measure. One day if I can find a way though, I would go back to vinyl completely.

Nous avons écouté une de tes premières productions The Dark Kiss que tu as sorti en 2012 chez Lost Land Records. Et nous avons à nouveau été séduit par ta technique et ton style. C’est juste dark comme il faut et vraiment groovy, comment est née cette track ?
I listened your track you produced in 2012 The Dark kiss on Lost Land… And again we are seduced y your technic and style… Yes it’s dark and so groovy how was your track born ?

C’était ma première production et ça venait d’une invitation de la part de Lost and Land Records sur Soundcloud. L’agence proposait de réaliser un EP. C’était en hiver et il neigeait quand je l’ai composée. Le groove et le côté dark de la production, je pense que c’est le mélange de mon inspiration et des gros flocons de neiges qui tombaient à ce moment là.
This was my first production, was the result of an invitation out of the blue on Soundcloud by Lost Land Records to make an EP. It was Snowy in the wintertime when I made it, and the funk and darkness were a result of my inspirations mixing with the fluffy snowflakes falling outside in the sky.

Peux tu nous en dire plus sur tes derniers projets ?

J’ai réalisé Professionnal Chilla : un EP sorti sur Park Recordings en avril dernier.
J’ai aussi fais un remix pour Lesireux qui va sortir prochainement sur Make Mistake Recordings et qui s’appelle Sausage and Eggs [un peu comme si j’avais fait un remix avec des oeufs brouillés et du bacon.]
Et il y a un autre remix qui va sortir bientôt sur Krad records d’un artiste argentin : Du Sant. Le remix s’appelle Peace & Love et il sera signé sous mon autre nom d’artiste : Little Cloud.

Et tes prochaines productions ?
What’s your next project as a producer?

Il ya 2 EPs qui vont sortir comme je t’ai dit sur deux bons labels qui sont Krad Records et Loob Label. Et il y a une track qui sera pressée en vinyl pour le label espagnol Monoclap. Et une production paraîtra dans une compilation de Klangsscheiben sous mon pseudo Little Cloud. Elle s’intitule Ice Queen (à écouter à la fin de l’interview).
Mon but est de sortir un vinyl dés que j’en ai la possibilité.
I am going to do 2 EPs for a couple of great labels in Argentina—Krad Records and Loob Label, and also a track for a vinyl-only label based in Spain, called Monoclap. My real goal is to put out vinyl as much as possible in the future.

Quel est ton mot préféré ?
What’s your favorite word?

Magique.
Magic.

Un dernier mot pour toutes celles et tous ceux qui te lisent ?
Have you a word for people you dicover you ?

Fermez les yeux et ouvrez grand votre esprit.
Close your eyes and open your mind.

Merci Claire pour cette entrevue intéressante. On adore ta créativité et ta bonne humeur ! We support you!
Thank you very much Claire for your answers. Have a nice summer!

Site Officiel de Claire Labs

Écouter Claire Labs sur Soundcloud

Claire sur Resident Advisor

Claire Labs sur Facebook

Ces articles vont vous intéresser