technocean

Technocean : ces tracks techno qui résonnent dans les fonds marins



Le bleu, la mer, l’océan, les poissons, les baleines, les sirènes, les abysses… voici un champ lexical propre à celui de la planète bleue, du grand large et des fonds marins. Cet univers inspire les producteurs de musique, tant par les animaux marins que les histoires et les mythes en rapport avec la mer. De Silent Servant à Extrawelt en passant par Clarian, nombreux sont les artistes qui ont signé une track dédiée à cet environnement.

 
Voici une tracklist qui propose des tracks au nom évoquant l’univers marin. La liste est non exhaustive mais les sons résonnent en profondeur.

Le producteur Silent Servant signe un morceau techno nommé El mar en 2011 sortie sur Semantica Records. Deep et rythmée cette tarck nous plonge directement dans les ondes pour atteindre les profondeurs abyssales en peu de temps. Abyssal.

Le remix de Moe Danger Blue Whales pour Brothers Since ’93 sorti sur MotherBot Records en 2016 synthètise le chant des baleines dans ce vaste océan techno.

L’électro de Love Over Enthropy à travers sa track Sea sortie en 2016 sur le label Kompakt, nous invite à explorer l’univers vaste de la mer. Les remous, les vagues, l’écume, la houle. Lancez le track et vous allez remuer au gré des nappe.

Et si on replongeait tout au fond de l’océan dans les abysses avec le très bon rework de Dj Kiti de la track originale Sighting In The Abyss de Drexciya

Le titre Life Aquatic de Moon Boots sorti en 2017 chez Anjudeep : c’est la transition musicale qui nous fait découvrir une musique aquatique généreuse. À écouter sans plus attendre.

En 2017, un album intitulé Blackout venait remplir les rayons des disquaires. Dans cet album produit par Extrawelt et sorti chez Cocoon Recordings, un track d’une puissance absolu gisé parmi les autres bombes. La track Hail the Whale est très lourde.





Clarian, le producteur aux mélodies poétiques et délirantes nous envoute par le chant de ses sirènes avec sa production Sirens Call sortie en 2015 chez Natura Sound. Cette track est une pépite.

Mère nature aura toujours raison, que ce soit pour un tremblement de terre ou le niveaux des sons : elle gagne toujours. Laiisez-vous submerger par le remix puissant de Lars Klein de la track originale Sea Level de Chris McCormack parue en 2005 sur le label anglais Materials.

Très smooth et détendue la track house Ocean City de Pacific Coliseum sortie chez Coatal Haze en 2017 est une invitation à la découverte de l’océan.

Les hommes ont toujours cherché à vouloir explorer les fonds marins, les contrôler. Quand le track original deep house Submarin de Luly B. sorti en 2012 est remixé par Fernando Costantini & Alexandar Kyosev est propulsé par le label No Rush, ça éclabousse.


La techno pointue de la productrice Anetha redéfinit les limites de la surface bleue avec sa track Endless Sea sortie sur Blocaus series.

Pour finir en beauté je vous laisse comtempler l’horizon ou même vous imaginer dans un scaphandre et descendre dans les profondeurs de cette vaste étendue bleue qu’est l’océan avec dans les oreilles le son Ocean Deeper de City 2 City sorti en 2011 sur le label français Courtesy Of Balance Recordings.

En écoutant tous ces tracks aussi divers les uns des autres par leurs styles et à la fois si semblables par l’esthétique sonore qui s’en dégage. Pouvons-nous alors parler d’un genre éléctronic nouveau : celui de la technocean.


Ces articles vont vous intéresser

Tags:
, ,