You are currently viewing Hard to Tell débute sur TAU avec un EP <em>Love Pedal</em>

Hard to Tell débute sur TAU avec un EP Love Pedal



Amis de longue date et producteurs en devenir, Hard To Tell arrive sur TAU avec trois morceaux percutants qui incarnent leur talent naturel. Le duo a construit son profil avec un flux régulier de sorties sur des labels de premier plan, tels que Innervisions, Sum Over Histories et Engrave Ltd. Leur capacité à mélanger des éléments mélodiques avec une programmation de batterie complexe et une énergie captivante sur le dancefloor leur a déjà valu une excellente réputation, et beaucoup d’autres sont à venir. L’EP Love Pedal contient trois nouveaux titres, chacun démontrant la capacité remarquable de ce duo dynamique…

 
L’EP de Hard To Tell démarre avec le morceau-titre, « Love Pedal », qui s’appuie sur un rythme bégayant et peu orthodoxe. Les voix émotives et obsédantes sont accompagnées d’une série d’éléments percussifs qui donnent à ce morceau une saveur unique. Dans le bas de l’échelle, la basse serpente sensuellement, tandis que les voix glissent par-dessus. Ce morceau a un air de lascivité, la bande-son d’une « nuit coquine. »
 
« Be Waiting » est le suivant, avec une programmation de batterie encore plus inspirée. Les rythmes sont hypnotiques, et cultivent un rythme irrésistiblement groovy.
Une mélodie énergisante forme le noyau de ce morceau, faisant monter la tension tandis que des éléments macabres s’immiscent. La rupture met en évidence quelques aspects clés de la piste, dépouillant les rythmes pour permettre une nouvelle injection d’énergie dans la seconde moitié. Un mélange merveilleusement équilibré de sons mélancoliques et entraînants.
 
Sur le dernier titre « I Didn’t », Hard To Tell fait équipe avec Yet More. Cette fois, les rythmes s’inspirent de l’extrémité tribale du spectre, avec des percussions aux sonorités organiques. La ligne de basse fonctionne en tandem avec une combinaison de stabs et de clips vocaux pour maintenir la piste de danse. Au fur et à mesure que le morceau progresse, une mélodie magnifiquement composée à base de cordes nous guide vers le breakdown, où un orgue entre également en jeu. Il s’agit d’un morceau entraînant qui ne manquera pas de faire du bruit partout où il sera joué.


À propos de Hard To Tell :

 

© Hard To Tell

 
Fournisseur infaillible de grooves hypnotiques, le duo Hard To Tell (aka Roy & Roi) sait assurément comment faire monter la température. Alliant des éléments de toutes les cultures et de toutes les époques – de la techno et de la house de Détroit à la cold/new wave, en passant par le breakbeat et la dynamique électroïde – comme base pour créer des récits de club magnétiques et immersifs qui sortent des sentiers battus, la paire se synchronise avec le flux du moment et amplifie son emprise sur votre âme à chaque mesure.
 
Leurs compositions, qui font passer le curseur de l’éthéré onirique à la puissance de l’acier, se situent à la frontière entre la fonctionnalité musculaire et la suavité hédoniste. Favori des maîtres d’œuvre d’Innervisions, Dixon et Âme, qui ont publié leur morceau grinçant et hymnique « Area 88 » dans le cadre de leur compilation Secret Weapons 15, suivi du rouleau compresseur italo « Last Forever » sur le 16e volume de la série du label, les morceaux de HTT sont des éléments de base de l’arsenal de la famille Innervisions, et ont également été régulièrement salués par la légende française, Laurent Garnier.
 
Depuis leurs modestes débuts en solo il y a plus d’une décennie jusqu’au lancement de HTT en 2018, puis tout au long d’un flux de transmissions plutôt chargé sur des labels tels que Sums Over Histories, Siamese et Tau – où se trouve leur EP Love Pedal, Roy et Roi ont parcouru un long chemin à la fois sur le plan artistique et personnel, étoffant leur génotype musical avec le genre de signature furtive et de traction à fort impact qui les fait vraiment se démarquer de la foule de producteurs existants. Brillant à travers les longs sets de 5 à 10 heures qu’ils affectionnent tant, la vision panoramique du duo se déploie à la fois dans des configurations intimes et dans des scénarios de la taille d’un entrepôt, avec autant de présence et de panache que d’endurance. Une approche qui a fait ses preuves et qui leur a permis d’honorer les scènes d’innombrables clubs et festivals dans le monde entier, notamment à Berlin, New York, Ibiza Milan et Tel-Aviv.


Commander/streamer l’EP Love Pedalde Hard To Tell via TAU

 

 
Tracklist de l’EP Love Pedal:
01. Hard To Tell – « Love Pedal »
02. Hard To Tell – « Be Waiting »
03. Hard To Tell – « I Didn’t Feat. Yet More »
 
Suivre Hard To Tell sur Facebook
Suivre Hard To Tell sur Instagram
Regarder Hard To Tell sur YouTube
Écouter Hard To Tell sur SoundCloud
Hard To Tell sur Resident Advisor