You are currently viewing <em>Best of the Birdfeed</em> revient avec la compilation Vol. 5, célébrant 10 ans de talents émergents de la dance music, via Dirtybird Records.

Best of the Birdfeed revient avec la compilation Vol. 5, célébrant 10 ans de talents émergents de la dance music, via Dirtybird Records.



Dirtybird Records est de retour avec le cinquième volet de sa compilation « Best of the Birdfeed ». Proche de sa 250e sortie, Best of the Birdfeed Vol. 5 célèbre près de 10 ans d’existence du site web et du service d’abonnement Birdfeed, qui propose des sorties exclusives, des réductions sur les événements et les produits dérivés, des jeux et des récompenses, et qui est la plaque tournante de tout ce qui touche au label.

 
« Birdfeed est devenu un incubateur pour les talents internationaux de la house et de la techno. Le Vol. 5 présente des artistes originaires d’Australie, du Brésil, de France, d’Indonésie, du Mexique, d’Écosse et d’autres pays encore. La compilation démarre avec le shaker rythmique « Can’t Believe It » de Vänel, qui passe en douceur aux sonorités tribales de « Tribe On The Florest » de Demmis et aux mélodies kitsch de « Mr What » de Francesco V. Le tout est suivi d’une série d’autres titres, tels que la musique de chambre, la musique d’ambiance et la musique de film. Avec les rythmes funky de « Cup Cakes » de Johnny Deep et les synthés syncopés de « Alphabet Mafia » de Dave Bregoli, le Vol. 5 est une introduction passionnante à la nouvelle génération de talents de Birdfeed. La compilation se poursuit avec le charme accrocheur de « Get Fucked Up » de L.R.S. et les breaks rebondissants de « Kill It With Da » d’Errio Indra, avant de s’achever sur le rouleau compresseur tortueux de Fifths, « Every Night ».
 
Best of the Birdfeed Vol. 5 est une pluralité des divers sons qui continuent d’émerger du sous-label, offrant un goût vibrant des genres électroniques underground comme la techno minimale, la house tribale, le funk et la deep tech. Le sous-label est connu pour développer des artistes qui passent du statut de nouveaux venus à celui de stars du label principal. Parmi les anciens membres de Birdfeed, on trouve des favoris comme Dillon Marinez, Luke Andy, Andrea Giudice et LUCATI. Comme les volumes précédents, la dernière édition de Best of the Birdfeed met en valeur la multitude de talents qui émergent sous l’égide de Dirtybird.
 
Depuis près d’une décennie, Birdfeed est devenu le terrain de jeu en ligne de Dirtybird pour les artistes et les fans. Birdfeed s’adresse également aux fans du label, en offrant aux abonnés un accès inégalé à des titres inédits, des événements, des jeux et des cadeaux, des événements, des offres spéciales comme des réductions sur les produits et les billets, et bien plus encore. Dirtybird invite ses fans à découvrir la nouvelle génération de talents émergents du nid avec la compilation Best of the Birdfeed Vol. 5.


À propos de Dirtybird Records :

 

© Dirtybird Logo

 
Depuis janvier 2005, « DIRTYBIRD » fait tomber des lignes de basse et crée des sourires sur les pistes de danse. Le logo iconique de l’oiseau est dérivé d’un dessin que Barclay Crenshaw (alias Claude VonStroke) avait l’habitude de faire lorsqu’il était enfant pour faire rire son petit frère. Depuis qu’il l’a créé, VonStroke a conseillé certains des producteurs de musique house les plus influents au monde. Justin Martin, Catz ‘n Dogz, Julio Bashmore, Riva Starr, Breach, Shiba San, Eats Everything, J Phlip, Style of Eye, Kill Frenzy, et bien d’autres encore, dont la plupart ont enregistré leur tout premier disque et ont même créé leur nom d’artiste pour le label.
 
Aujourd’hui, dirtybird est basé à San Francisco et à Los Angeles et s’est développé dans l’événementiel et la production de tournées. Au fur et à mesure de sa croissance, la marque continue de s’étendre au-delà de la musique, vers le merchandising, les licences et la gestion d’artistes. En 2013, dirtybird a remporté le titre de « label underground de l’année » aux International Dance Music Awards.


Commander/streamer la compilation Best of the Birdfeed Vol. 5 via Dirtybird Records

 

 
Tracklist de la compilation Best of the Birdfeed Vol. 5:

01. Vänel – « Can’t Believe It Feat. Chiara Viola »
02. Demmis – « Tribe On The Florest »
03. Francesco V – « Mr What »
04. Johnny Deep – « Cup Cakes »
05. Dave Bregoli – « Alphabet Mafia »
06. L.R.S – « Get Fucked Up »
07. Errio Indra – « Kill It With Da »
08. Fifths – « Every Night »
 
Site officiel de Dirtybird Records
Suivre Dirtybird Records sur Facebook
Suivre Dirtybird Records sur Instagram
Suivre Dirtybird Records sur X
Regarder Dirtybird Records sur YouTube
Écouter Dirtybird Records sur SoundCloud