You are currently viewing À regarder : le clip percutant du morceau de Birrd « Void Loop » réalisé par Princia Car et Matthieu Ponchel

À regarder : le clip percutant du morceau de Birrd « Void Loop » réalisé par Princia Car et Matthieu Ponchel



Birrd, artiste touche à tout à la triple nationalité américain/français/italien, propose une musique électronique mélodique, à la fois planante, rêveuse et dansante. Le producteur nous dévoile « Void Loop », premier single de son nouvel album à venir fin 2022.

 

Image mise en avant : Capture d’écran, extrait du clip © Birrd – « Void Loop »

 
« Void Loop » est un morceau qui se démarque par son contraste entre une techno sombre et une mélodie éclatante. Birrd a voulu illustrer « Void Loop » par un clip qui rappelle cette dualité : un affrontement entre deux gangs, entre la brutalité primaire des jeunes qui se battent puis l’amour qui triomphe, remettant en question l’objet même de cette violence.
 

À propos de Birrd:

 

© Titouan Massé

 
La musique électronique de Birrd, redondante, mélodique, guerrière, aux allures du tambour du soldat qui s’en va en guerre, accompagne parfaitement l’histoire. Une musique qui martèle les coups de poings et les battements du cœur.
 


À propos du clip « Void Loop » :

 
La vendetta, par définition, est un engrenage sans fin, une vengeance aveugle qui s’auto-justifie. Elle meurtrit les hommes et torture injustement les femmes.
 
Les réalisateurs Princia Car et Matthieu Ponchel expliquent leur démarche :
 
 

« Nous proposons ici que l’amour d’une mère mette un terme à ce cycle infernal.
La première scène emprunte au cinéma de Denis Villeneuve l’intense lenteur d’un travelling arrière pour poser l’enjeu du film et nous plonge dans un univers cinématographique naturaliste. Puis, la guerre éclate et blesse les femmes par répercussion. Le film bascule alors dans un clip musical brut, poétique et métaphorique. Brut, dans ses cadrages serrés qui nous imposent une violence en pleine face. Métaphorique, dans l’utilisation onirique des ralentis, de la caméra flottante, de la pluie… Les corps en mouvement sont filmés de près, à la recherche de textures, de sensations et d’émotions. Nous peignons des gueules et tirons des portraits de visages atypiques porteurs d’histoires tragiques. »

 
 

Capture d’écran, extrait du clip © Birrd – « Void Loop »

 
Concernant les figurants du clip, ils ajoutent :
 
 

« Nous avons l’habitude de travailler avec un casting de rue très jeune ; des diamants bruts qui portent en eux une fureur insoupçonnée et incontrôlée. Nous filmons le feu qui les anime. »

 

Capture d’écran, extrait du clip © Birrd – « Void Loop »



À propos de Prïncia Car :

 
Prïncia Car a grandi derrière le rideau d’un théâtre marseillais, étudié l’image et la réalisation à la bruxelloise et éprouvé la fabrication d’un film depuis des bureaux de financements jusqu’aux plateaux de création aux côtés du cinéma d’auteur parisien. Aujourd’hui, elle est membre fondatrice de l’école alternative MOOVIDA, créée en 2018 à Marseille : un mouvement pour faire entrer le cinéma et l’art en général, dans le quotidien de jeunes éloignés voir coupés de la culture. Elle y anime un laboratoire de recherches en écritures diverses avec comme fil rouge la co-écriture de son premier long-métrage.
 

À propos de Matthieu Ponchel :

 
Matthieu Ponchel n’a de cesse de naviguer entre la photographie et le cinéma. Il fonde en 2010 le collectif Studio Lambda avec des amis architectes, cinéastes et comédiens, avec lequel il réalise plusieurs courts métrages primés. Sa carrière de photographe l’entraîne sur les plateaux de cinéma où il capte des instants auprès d’Emmanuelle Béart ou de Tahar Rahim et lui fait arpenter le monde pour témoigner d’histoires intimes qu’il rassemble sous forme d’expositions-reportages. Sa passion pour les gens, leurs histoires et les causes sociétales.
 
Lorsque Prïncia Car rejoint Studio Lambda en 2015, les deux auteurs se trouvent de nombreuses affinités artistiques. Très tôt, ils entament l’écriture d’un long-métrage collectif et se mettent à imaginer et tourner de nombreuses formes courtes. Du clip aux court-métrages, ils véhiculent des valeurs actuelles, une mise en scène tranchée et assumée, et dressent le portrait d’une génération, de cultures et destinés atypiques et sauvages.
 




Suivre Birrd sur Facebook
Suivre Birrd sur Instagram