You are currently viewing Lumière sur 8 Femmes DJs et productrices les plus en vogue de Corée du Sud

Lumière sur 8 Femmes DJs et productrices les plus en vogue de Corée du Sud



La K-pop, reine de la musique en Corée du Sud soulève et convertit des centaines de millions de fans dans le pays et dans le reste du monde. Plus underground que cette variété musicale, la musique électronique s’est démocratisée grâce aux plateformes de Streaming et autres médias, suscitant ainsi des millions d’adeptes aux quatre coins du monde. Des femmes coréennes se sont ainsi révélées et sont devenues de véritables icônes de la scène techno et house internationale. Peggy Gou, Park Hye Jin, Shubostar ou encore la révélation Didi Han ont fait de la Corée un nouveau royaume de la hype et du groove.

 
Dans cet article découvrez les femmes DJ et productrices, les plus influentes du circuit. Fortes de leur personnalité et leur musique influencées par leur diverses courants respectifs, ces artistes ont su offrir au une vision bien à elles de la musique. 갑시다 (c’est parti !).
 

01. Peggy Gou

© Peggy Gou

 
Grâce à un flux régulier de mixes de haute qualité, Peggy Gou a commencé à faire tourner des têtes dans les cercles underground. Se situant quelque part entre Detroit, Londres et Berlin en matière de son, ses DJ sets sont une combinaison assurée, cinétique… Peggy Gou est une artiste coréenne basée à Berlin. Grâce à un flux régulier de mixes de haute qualité, elle a commencé à faire tourner les têtes dans les cercles underground. Se situant quelque part entre Detroit, Londres et Berlin en termes de son, ses DJ sets sont une combinaison assurée et cinétique de house et techno sombres et pulsées, de broken beats et de compositions abstraites.
 
Des sessions de studio régulières ont été fertiles et sa première sortie, un double EP ‘September War’ paraîtra sur l’imprint Rekids dominant Matt Radio Slave Edwards début 2016. Peggy a également plusieurs titres hautement conceptuels alignés pour une foule d’autres labels.
 

Lire la biographie complète de Peggy Gou

 

 
Site Officiel
Facebook
Instagram
Soundcloud
Discogs
Resident Advisor
 

02. 박혜진 Park Hye Jin

© Park Hye Jin

 
박 Park (nom de famille) 혜진 Hye Jin (prénom) est une rappeuse, chanteuse, DJ et productrice originaire de Séoul, désormais basée à Los Angeles, après avoir vécu à Melbourne et à Londres. Elle s’est rapidement fait une réputation pour ses productions de house et techno minimales oniriques et ses DJ sets impeccables, ce qui lui a valu des fans dans le monde entier et une carrière de tournée en plein essor.
 
Après avoir commencé à expérimenter avec son propre rap et son propre chant vers 2015, elle a commencé à apprendre à faire le DJ en 2017 avant de finalement passer à la réalisation de ses propres productions en 2018. Au même moment, elle a approché certains des clubs électroniques underground locaux du quartier d’Itaewon à Séoul à la recherche de créneaux d’échauffement, mais a constaté que son manque de connexions a gardé ces portes fermement fermées. Imperturbable, elle est retournée dans les clubs chaque semaine, proposant de nettoyer à la fin de la nuit ou d’aider de toute autre manière, et dans le processus, elle a noué des amitiés étroites avec le personnel d’un club en particulier, le Pistil, où sa persistance a finalement été récompensée par un créneau de DJ, et où elle est restée résidente pendant les 18 mois suivants, perfectionnant ses compétences derrière les platines.
 
Elle a sorti son premier EP – IF U WANT IT – en 2018. Il a rapidement été repris par Pitchfork qui a décrit ses chansons comme « un océan de sentiments subtils et de musique de club délicatement complexe« , avec un soutien supplémentaire de Bandcamp, i-D, Hypebeast, Boiler Room, FADER, Dazed et bien d’autres. Après un passage à Melbourne, elle a rapidement pris la direction de l’Europe et de l’Amérique du Nord pour une série de concerts, y compris des arrêts à des festivals tels que Dour – un moment fort personnel -, Melt, Lost Village et Way out West, ‘HEAD IN THE CLOUDS’ de 88RISING, ainsi que des concerts au Panorama Bar de Berlin, DC-10 à Ibiza, et une invitation personnelle à jouer aux côtés de Jamie xx à Londres l’année dernière. En plus d’un calendrier de tournée de plus en plus chargé, un titre collaboratif sur l’album 2019 « Ted » du producteur new-yorkais Baltra serait sa seule autre production de l’année écoulée.
 
Récemment saluée par Mixmag comme une « polymathe musicale » et « l’une des étoiles montantes de l’année dernière – 2020 » et par OnesToWatch comme l’un des « meilleurs nouveaux artistes de 2020 », 박혜진 Park Hye Jin a sorti son nouvel EP How can I sur Ninja Tune le 26 juin 2020. En 2021, la productrice coréenne revient avec un album de 15 titres intitulé « Before I die » qui ravira les fans de cette artiste aux grooves si particuliers et sa voix envoûtante.
 

Lire la biographie complète de 박혜진 Park Hye Jin

 

 
Facebook
Discogs
Instagram
TikTok
Soundcloud
YouTube
Bandcamp
Resident Advisor


03. Cobahn

Sud corrée artistes musique Techno et House
© Cobahn

 
DJ Techno basée à Séoul, Cobahn(CO-盤) a été influencée par la culture musicale unique de sa ville qui a des énergies et dynamiques en elle, ainsi que par les leçons de philosophie orientales et de l’impressionnante « Mère Nature. »
 
Sa musique varie en tempo et en intensité, avec des sonorités psychédéliques, d’ambiance et expérimentales, ponctuées par des effets de basses profondes, des rythmes imprévisibles et des percussions minimales, le tout générant une harmonie eutopique qui touche, en termes de paysage sonore. Avec son imprévisibilité unique, Cobahn(CO-盤) veut offrir sa propre expérience musicale.
 

 
Facebook
Instagram
SoundCloud
Resident Advisor
 

04. Yaeji

© Yaeji

 
Avec son mélange séduisant et bilingue de hip-hop, de house et de pop, la productrice, compositrice et DJ coréenne-américaine Yaeji a instantanément gagné une base de fans adorateurs et une large critique dès la parution de ses deux premiers EP en 2017. Elle est rapidement devenue un pilier des festivals de musique et des clubs du monde entier, et après des collaborations avec Charli XCX et Robyn, elle a atteint un nouveau niveau de sophistication pop avec sa mixtape de 2020, What We Drew.
 
Née à Flushing, dans le Queens, Kathy Yaeji Lee a grandi à Atlanta jusqu’en troisième année, lorsque ses parents sont retournés en Corée, désireux de l’immerger dans leurs racines coréennes. Là-bas, elle a fréquenté diverses écoles américaines et étudié le coréen, renforçant ainsi ses capacités bilingues. Pendant ses études à l’université Carnegie Mellon, elle se concentre sur la conception graphique et les études sur l’Asie de l’Est, mais son influence la plus déterminante est la station de radio de l’université, qui l’expose à la musique électronique underground. Après avoir obtenu son diplôme, elle s’est installée à New York, où elle s’est plongée dans la scène locale de la musique de danse. Elle a participé à des morceaux de Mall Grab et Viers, et son premier single, « New York 93 », est apparu sur son EP éponyme de 2017, sorti chez Godmode. Au-dessus de basses lancinantes, Lee alternait entre un murmure rêveur et un rap langoureux, chantant en anglais et en coréen sur l’identité, l’anxiété et les normes de beauté. Elle a rapidement suivi avec l’EP2, plus insulaire, qui comprenait « Drink I’m Sippin’ On » et une reprise de « Passionfruit » de Drake.
 
Les deux EP ont été accueillis avec enthousiasme, faisant de Yaeji l’une des figures les plus originales et charismatiques de la musique de club et de la pop de gauche. En 2018, elle a autoproduit un single plus introspectif intitulé « One More », et a remixé la chanson « Focus » de Charli XCX. Elle a ensuite participé au single de 2019 de XCX, » February 2017 « , également avec Clairo, et a remixé » Beach2k20 » de Robyn. Signant chez XL, Yaeji a sorti la mixtape élaborée et énergique What We Drew en 2020, qui comprenait les singles « Waking Up Down » et la chanson titre.
 

biographie par Neil Z. Yeung – source: allmusic.com

 

 
Site officiel
Facebook
Instagram
Twitter
SoundCloud
Resident Advisor


05. Shubostar

© Shubostar

 
Shubostar se définit comme : « fille de l’espace qui apporte sa musique cosmique sur terre. » Originaire de Corée du Sud, Shubostar s’est immergée dans la scène underground en constante évolution. Son goût pour la musique électrique s’étend à différents styles, mais sa musique a un thème commun : le ‘Cosmic’. On pourrait définir son style musical comme le disco cosmique – une base de disco mais avec des éléments plus techno, souvent appelé Dark Disco. En 2018, elle décide de lancer son propre label ‘uju Records’ avec le peintre coréen Daryung kim, en invitant ses artistes préférés dans le genre. C’est un succès interplanétaire.
 
Facebook
Instagram
Discogs
Bandcamp
SoundCloud
Resident Advisor
 

06. Enyang Ha

© Max Jurisch

 
Enyang Ha est une compositrice et interprète de musique électronique coréenne basée à Berlin. Née à Séoul, elle a commencé à jouer et à interpréter le piano sur scène à l’âge de 5 ans. L’approche d’Enyang Ha est basée sur l’expérimentation sur scène de sa voix, d’échantillons de son corps et de la synthèse modulaire, fusionnant des influences avant-gardistes et traditionnelles dans une musique pop hybride expérimentale.
 
Globe-trotteuse dans l’âme, elle quitte la maison à l’âge de 14 ans et, à la fin de son adolescence, après avoir vécu au Japon et aux États-Unis, elle s’installe à Berlin pour élargir son horizon musical. C’est là qu’elle a découvert sa joie de produire de la musique électronique et de travailler comme ingénieur de mastering. Elle a installé son propre studio dans le célèbre Funkhaus Berlin, où elle travaille actuellement à sa propre production et au mastering de la musique d’artistes très raffinés qui correspondent tout à fait à sa propre esthétique musicale.
 

 
Facebook
Instagram
Bandcamp
SoundCloud
Resident Advisor
 

07. Closet Yi

Femme DJ sud coréenne de Séoul mixe Techno et House
© Closet Yi

 
Closet Yi est une DJ/Productrice qui a joué dans certains des clubs les plus respectés de Séoul. Elle a récemment sorti son EP « Ruminate » sur le principal label coréen Honey Badger Records, ainsi que sur les labels londoniens All my thoughts et No Bad Days. Brouillant les frontières de la house et de la techno, Closet Yi est l’artiste incontournable de la scène électronique coréenne.
 
Son premier EP est sorti en mars 2019 sur le label londonien ‘No Bad Days’, dirigé par Jake Hollic et Gabriel Szatan. Son second EP, Ruminate est quant à lui sorti via son propre label Honey badger records. Il est composé de différents sons de sa ville natale, avec des rythmes techno et des lignes de synthé plus orientés vers les pistes de danse. L’EP de cinq titres a été présenté en avant-première par Ransom note, Mixmag Asia, et Bolting Bits Uk, et a figuré dans le mix essentiel de Bbc radio one. Closet Yi a aussi animé une émission hebdomadaire sur la radio communautaire de Séoul en 2017. Découvrant et faisant découvrir une multitude de son et d’artistes. Ce qui lui a permis d’élargir considérablement son spectre musical.
 
Sa carrière à la Hyundai Card music Library en tant que dj résident et bibliothécaire pendant deux ans l’a influencée à aller au-delà des genres de musique de danse et à étendre sa passion aux vieux rythmes coréens, aux pops urbains, à la musique du monde, et est devenue la source d’où elle tire son idée de créer une atmosphère unique dans ses morceaux. Elle est le genre de personne que vous trouverez parfois dans un bar à disques poussiéreux de la vieille ville de Séoul, ou que vous verrez parfois jouer dans un club
 

 
Facebook
Instagram
SoundCloud
Resident Advisor


07. Didi Han

© Dasom Hahn

 
Originaire de Corée du Sud et basée à Séoul, Didi Han s’est passionnée pour les arts dès ses années lycées. Pendant ses études universitaires, durant lesquelles elle s’est spécialisée dans l’art et le design textile, Didi a travaillé comme designer. Elle a commencé à mêler les chemins de la mode et de la musique après avoir travaillé comme directrice musicale pour des défilés de mode et curator pendant la fashion week. Peu de temps après, Didi commence une formation en Djing, inspirée par un mix de Nicolas Jaar.
 
Après son succès en tant que membre du groupe de DJ « Deluxe Seoul », avec lequel elle s’est produite dans de nombreux lieux populaires à travers la Corée, Didi Han a été invitée à se produire à deux reprises sur la célèbre plateforme Boiler Room, et a ensuite effectué une tournée en Europe et en Asie. Alors qu’elle était active en tant que DJ, Didi Han a entretenu le désir de créer sa propre musique. Sa sortie de 2019 Forest a donné à ses fans un premier aperçu de ses productions à venir, avec une texture LOFI et des sonorités cuivrées.
 
Wake Up est le premier projet de Didi Han sur le label Roche Musique. Cet EP de 5 titres a été réalisé après le voyage de la productrice à Bali en 2020. Les sons et les expériences vécus lors de son voyage, la lumière chaude et l’océan émeraude, ont influencé ses morceaux de house. Didi Han présente ici un premier EP mélodique et soyeux qui comporte de multiples percussions. Wake Up mélange des influences hip-hop, jazz et house, et présente des collaborations avec des artistes établis tels que Wansun Kim, nelick, Lydia Lee et un autre producteur coréen, L-like.
 
Déjà sensible à l’identité musicale de Roche Musique, c’est naturellement que l’artiste décide d’y sortir son premier projet.
 

 
Instagram
YouTube
SoundCloud
Resident Advisor