Philip Sherburne : The Musical Ink

Philip Sherburne : The Musical Ink

Pour l’ancienne génération et pour les connaisseurs, Philip Sherburne n’est plus à présenter. Mais pour beaucoup, on en entend souvent parler sans savoir qui il est. Alors qui est-il ? Que fait-il ? Découvrez-le en lisant cette chronique.

 
Mr Sherburne est considéré comme l’un des journalistes les plus influents de la presse spécialisée dans la rubrique : « musique électronique ». Il a écrit notamment dans les plus célèbres webzines comme XLR8R, The Wire, Pitchfork Media et emusic.com. Il a certainement publié un billet sur [quasiment] tous les artistes du monde et les sorties d’album. Le chroniqueur a fait couler beaucoup d’encre.

On lui doit certaines analyses pointues sur les genres et les tendances de cette culture. Par exemple, il classifie le Berghain comme étant « le meilleur club du monde » et définit la microhouse ainsi :
 

« le spectre, l’interprétation hypnotique des vibrations de Chicago émergents de l’empreinte des labels comme Perlon, Kompakt, Playhouse, Ongaku, Klang Elektronik et la famille des milles Plateaux – plus notablement Force Tracks et Force Inc- au tournant de ce millénaire. » – source : Wikipedia.

 

Quand Sherburne, raconte des moments forts de sa vie :

 
Cet homme, Philip Sherburne, est avant tout un addict, un amoureux, un passionné de musique électronique. I est né à Portland dans l’Oregon. Très tôt avec ses parents, ils déménagent sur la côte-ouest des États-Unis, à San Francisco. Il y vivra la majeure partie de son enfance et de son adolescence. Durant cette période, le jeune Philip se passionne pour la musique House de Detroit. Il deviendra très rapidement un fervent héritier de ces valeurs et se retrouvera toujours au bon endroit au bon moment. Sa vocation était là : raconter ce qu’il écoute.

Philipp Sherburne - ITW -Speaking In Code (Square productions/2008)

Capture d’Ecran montrant Philipp Sherburne interviewé par Amy Grill dans Speaking In Code, sorti en 2008 [Square productions]

En 2005, il quitte les États-Unis pour l’Europe. Présent dans le documentaire d’Amy Grill Speaking in Code, c’est lui qui y réalise les principales interviews dans la vidéo. Il se mettra aussi à la place de l’interviewé pour se livrer devant la caméra. Une mise à nu poignante ou il aborde son enfance et la relation qu’il entretenait avec son défunt père qui était sourd.

Durant son parcours professionnel, Philip Sherburne rencontrera des légendes vivantes de la techno comme Jeff Mills et Juan Atkins, ses idoles. De Barcelone à Berlin, il se produit pour mixer de la house en rave ou dans des bars. Philip Sherburne veut laisser son empreinte et pouvoir dire à qui veut le lire que : « la musique est sa seule et unique amante. »

Blog officiel de Philip Serburne
Lire Philip Sherburne sur XLR8R
Ecouter Philip Sherburne sur Soundcloud

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Moderat – Bad Kingdom

Moderat, le groupe composé de Modeselektor et Apparat, sort un album très attendu le 2 août prochain et qui s'intitule...

Fermer