Sven Marquardt : 5 choses à savoir sur l’emblématique videur du Berghain

Sven Marquardt : 5 choses à savoir sur l’emblématique videur du Berghain

Le plus célèbre des videurs de Berlin règne sur la porte du Berghain. A l’ouverture du club, tel un soldat sur son mirador, Sven est intransigeant et prêt à dégainer un « Nein » sans autres explications, si le clubber n’est pas celui que l’on attend. Du Vendredi soir jusqu’au lundi matin, Sven Marquardt se tient debout, droit, piqué devant la porte et scrute. Rien ne lui échappe. Son oeil affuté de photographe y est certainement pour quelque chose.

 
Sven Marquardt, le photographe et videur le plus emblématique du Berghain, marque les esprits par son tatouage sur le visage. Il est devenu une icône des nuits berlinoises. Découvrez 5 choses sur le plus célèbre des portiers berlinois.

Image mise en avant : Sven Marquardt- Die Nacht ist Leben Autobiographie (ullstein extra) © Andrea Mühe



01. Sven Marquardt s’est déjà fait recaler à l’entrée d’un club

 
Ravelations l’avait prédit et Trax confirme la nouvelle : cette fois là, ou Sven, sur son 31, s’est vu refuser l’entrée d’un club australien, pour repartir la queue entre les jambes.

Plongez dans une fiction des plus loufoques, comme Ravelations sait si bien les faire. Cela s’est passé en plein week-end du 11 novembre 2018 à Paris. Alors que la fête battait son plein, Sven Marquardt, en séjour dans la capitale, s’est senti l’âme d’un clubber et a filé du côté de la Concrète pour un « samedimanche » des plus endiablé. Mais telle ne fût pas sa surprise de se voir interdire l’entrée. Et ce, pour un contexte historique, qu’est l’armistice. En effet, le videur parisien n’a pas laissé rentrer l’allemand, en mémoire à ces soldats tombés pour la France quelques 75 années plus tôt. Une explication qui a fait sortir Sven de ses gonds. Furieux, ce dernier serait rentré dare-dare à Berlin pour digérer sa défaite.

lire l’article sur Ravelations



Réalité : Le physio en voyage à Sydney a essuyé un refus à l’entrée d’un club, pour cause ses tatouages imposants sur le visage. Comme un bon diplomate, Sven s’est entretenu avec le propriétaire du club pour comprendre les raisons de ce refus. Ce dernier lui aurait répondu qu’il s’était déjà vu refuser l’entrée au Berghain.

Lire l’article complet sur Trax
 

02. Sven Marquardt a écrit son autobiographie

 
Le célèbre videur, du haut de ses 57 ans bien tassés, intéresse tout autant que les lineups alléchants du Klubnacht. Certains clubbers feraient juste la queue pour approcher ce videur tatoué. Surfant sur sa notoriété internationale toujours plus grandissante, Sven Marquardt a décidé de sortir sa plume et toucher ses fans au coeur en racontant sa vie. Le portier le plus célèbre de Berlin a donc rédigé son autobiographie. Il y raconte sa vie de Punk, dans le Berlin Est des années 80, il parle de ses premières amours, et de sa carrière de photographe en devenir ainsi que de l’esprit Berghain. Une histoire complète qui nous plonge dans la vie d’un artiste touchant, amoureux de l’image, de l’esthétisme et de l’underground.

Sven Marquardt Die Nacht Ist Leben


03. Sven Marquardt fait des procès à qui écorchera son image et celle du Berghain

 
La compagnie de jeux suédoise s’est mangée une prune par le videur du Berghain. En effet, Sven Marquardt a du mettre fin au jeux de cartes « Bergnein ». Un jeu de stratégie mettant les joueurs à rude épreuve. En effet, chacun à leur tour, ils endossent le costume du célèbre videur pour distribuer des « Nein » aux clubbeurs se présentant devant la porte. Mais ce jeu n’a pas plu à Sven, mais alors pas du tout, car l’illustration du portier, dans le jeu, montrait beaucoup trop de signes de ressemblances avec le « vrai » videur qui n’avait jamais donné la permission d’utiliser son image. Il s’est empressé d’emmener les inventeurs du jeu en justice, devant les tribunaux de Göteborg, en Suède. Un procès qui a eu raison du physio qui s’est fait ainsi dédommager d’une coquette somme de 15 000 euros.
 

04. Pourquoi Sven Marquardt dit trop souvent « Nein »

 
Qui rentrera ou pas dans le club le plus select au monde ? Le destin du clubber repose sur le videur Sven Marquardt à l’entrée du Berghain. C’est avec la boule au ventre que des milliers clubbers viennent affronter le regard de Sven pour savoir s’ils sont acceptés ou recalés pour la soirée. Plusieurs heures durant en pleine nuit, parfois dans le froid, les clubbers se succèdent et certains rentrent et d’autres pas et certains jamais. Des témoignages touchants nous ont montré que certaines personnes s’étaient faites recaler trois soirs de suite en changeant de fringues, de coiffures et de lunettes de soleil. Pourquoi Sven dit trop souvent « Nein » ?



Voici quelques pistes à creuser :
– Certains disent que les critères de sélections sont aléatoires.
– D’autres avancent l’hypothèse de l’ambiance homogène si l’attitude des clubbers ne matche pas avec celle de ceux qui sont déjà dedans, c’est « Nein » direct.
– Ou bien d’autres théoriciens, avancent la discrimination, c’est à dire que comme le club est à dominante gay, si vous êtes un groupe de filles ou êtes accompagné de filles, ça va pas le faire.
– Enfin les autres affirment qu’il ne faut plus rire, ni parler arrivé aux rambardes, dernière ligne droite avant le verdict.
En vrai tout a été dit, des applications ont été crées pour analyser et comprendre les tendances de la soirée et même un simulateur en réalité virtuelle baptisé « Berghain trainer » a été développé pour s’entraîner avant le Jour J.

Dans une interview donnée à Trax Magazine, le gardien du temple aurait avoué que cela reste subjectif.


05. Sven Marquardt arrive au cinéma avec Berlin Bouncer

 
On ne compte plus les documentaires sur la musique électronique et les clubs à Berlin. Mais il en manquait un, peut-être celui-ci pour boucler la boucle : Berlin Bouncer. Qui mieux qu’un physio peut raconter la nuit ? Qui mieux qu’un physio peut sentir les tendances de la night ? Qui mieux qu’un physio peut raconter des anecdotes croustillantes ? Voilà c’est fait : un documentaire dédié intégralement à trois portiers emblématiques, trois gardiens des nuits berlinoises qui témoignent et racontent leur vie de videurs. Le colosse du Berghain, Sven Marquardt fait bien entendu partie du casting aux côtés de son collègue et son collègue Smiley Baldwin et de l’imposant Frank Kunster, qui a travaillé au Delicious Donuts dans les années 90’s, puis au King Size bar. Ce documentaire sortira le 11 avril 2019 prochain dans les salles obscures.




Ces articles vont vous intéresser

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Peggy Gou : quelle est la deuxième photo que la DJ a posté sur son compte Instagram ?

Ce n'est pas par pur hasard que le 18juillet 2012, un jour après avoir posté sa première photo, que Peggy...

Fermer