Pierre Henry : The Concrete Man

18Avr

Avec son air de papy fougueux, cet octogénaire semble tout droit venir d’un champ labouré par le diamant d’un vieux phonographe. Pierre Henry est considéré comme l’un des pionniers de la musique dite « concrète. »
Cette musique se compose principalement par l’assemblage d’échantillons de bruit naturels, anecdotiques et instrumentaux [préalablement enregistrés.]

C’est dans les années 50 que le compositeur, aux côtés de son maître Pierre Schaeffer, explore l’avant-gardisme de la musique. Les deux ‘mutants’ co-travaillent et ouvrent les champs musicaux dans les studios de la RTF (Radiodiffusion de la télé française).

Apôtre de la musique électro-acoustique, il s’engage dans des projets musicaux aussi diversifiés que passionnants : des bandes originales de films aux collaborations artistiques dont la plus marquante est celle avec le chorégraphe Maurice Béjart, Messe pour le temps présent.


le voile d’Orphée (1953)

Savant fou perdu dans le modernisme du bruit et de la formalisation sonore, Pierre Henry compose la majeure partie du temps dans son laboratoire.
Véritable petit musée jonché de machines uniques et de câbles entre-mêlés, c’est un lieux idéal pour composer et créer à bon escient la musique de demain.

Invité d’honneur dans les plus grands festivals dédiés aux musiques contemporaines, l’artiste fait généralrment son show à guichet fermé.
Devenu maître en la matière pour transformer, moduler et créer des ambiances, le virtuose laisse son empreinte auprès des générations qui ont été bercées par la musique électronique.

« La musique s’écoute avec les oreilles et non avec les pieds ! »

Pour découvrir les travaux de Pierre Henry, rien ne vaut un documentaire épatant…


L’art du son (2007)

[Vous aimerez aussi lire ces Pépites]


  Documentaires sonores [À l'honneur]

  Philip Sherburne : musical ink

  Les documentaires sonores : des années 90's à maintenant


[Stay Tuned]

[Rejoins la communauté]
[Podcasts]