Ten Walls : des annulations à la pelle suite à ses propos homophobes sur Facebook

Le producteur lithuanien reconnu avec ses titres Requiem [Life & Death] et Walking with Elephant vient de signer la fin de sa carrière après avoir publié un message homophobe la semaine dernière.

Marijus Adomaitis aka Ten Walls a tenu des propos inacceptables à l’encontre de la communauté gays sur sa Page Facebook la semaine dernière. Il amalgame homosexualité et pédophilie d’après le fameux site GayStarNews :

Je me rappelle avoir produit de la musique pour un musicien lituanien qui a essayé de me laver le cerveau en me disant que je n’avais pas à être aussi conservateur et intolérant envers eux [les gays, ndlr].

Quand je lui ai demandé : « Que ferais-tu si tu réalisais que l’anus de ton frère de 16 ans était défoncé par son copain ? », il est resté silencieux.

Lors de l’un de mes premiers concerts en Irlande, sur le chemin de l’hôtel, j’ai vu une église avec une clôture décorée de chaussures de bébés. Naturellement je me suis demandé pourquoi.

Malheureusement, le mensonge d’un prêtre, qui durait depuis plusieurs années, avait été découvert, des enfants avaient été massivement violés. Malheureusement, les gens de l’autre race continuent de faire ça, et tout le monde le sait mais ne fait rien.

Et de s’excuser une semaine plus tard… Voici les excuses encore une fois très contestées par sa communauté de fans qui s’amenuisent au fil des jours.

La semaine dernière, j’ai écrit un post Facebook qui était faux et totalement déplacé par rapport à ce que je pensais. Le résultat est un post mal écrit et inacceptable. Je n’ai jamais eu l’intention de blesser qui que ce soit. Je suis réellement attristé par ce qui est arrivé et je voudrais m’excuser auprès de tout ceux que j’ai déçu, surtout mes amis de la communauté gay ainsi que mes fans. J’ai désormais besoin de faire une pause et j’ai annulé mes représentations à venir.

Une chute vertigineuse

Tollé général dans le monde de la musique électronique. Des djs internationaux dont Maya Janes Cole et Ida Engberg prônent la musique techno comme une expression libre de l’intégrité de chacun et ne peuvent donc tolérer cette annonce.

ida-engberg-facebook-post

maya-jane-coles-facebook-post

Les fans en masse dénoncent et rejettent l’artiste. Il n’y a qu’à lire le mur Facebook de Ten Walls…
Même les festivals l’annulent : le line-up du Sonar festival de Barcelone, du Creamfields de Daresburry [Royaume-Uni], du Pitch Festival à Amsterdam ou encore du très attendu Pukkelpop en Belgique n’y figurera plus l’artiste .

Il se fait même rayer par ses agents dont MIALA, l’agence qui le book pour la France.

Suite aux propos tenus par Ten Walls sur les réseaux sociaux, MIALA tient à se désolidariser totalement de ce discours honteux.
Au vu de cette situation que nous déplorons profondément, nous n’avons pas d’autre choix que de retirer Ten Walls du roster des artistes de MIALA.

Ten Walls signe-t-il la fin de carrière ?

Ces articles vont vous intéresser

Tags: