Berlin Bouncer : trois physios emblématiques racontent leurs nuits berlinoises

Berlin Bouncer : trois physios emblématiques racontent leurs nuits berlinoises

Les videurs peuvent paraître parfois cruels et sans sentiments, du moins c’est ce que l’on croit quand ils nous refusent l’entrée au club. Dans ce documentaire intitulé Berlin Bouncer, le réalisateur David Diet met en lumière la vie et trajectoire de trois videurs emblématiques des nuits berlinoises.

 
Dans Berlin Bouncer, nous suivons la vie de Sven Marquardt, gardien du Berghain, le temple de la fête le plus célèbre au monde, de son collègue Smiley Baldwin et de Frank Kunstler, ancien portier du Delicous Donuts dans les années 90’s et du King Size Bar. De véritables légendes vivantes dans le milieu de la culture club, avec pas moins de 25 ans d’expérience à leur actif.



Ce film-documentaire est un véritable témoignage de la « club culture » à travers les récit de la vie de chacun des physios, depuis leur début dans le Berlin des années 80, de la chute du mur au techno-tourisme, les trois protagonistes parlent de leurs vies, leurs anecdotes dans ce monde de fête en perpétuelle évolution.

Berlin Bouncer sera présenté en avant première au Festival International du Film de Berlin le 10, 11 et 16 février 2019. Puis sera projeté dans les salles obscures allemandes à partir du 16 avril prochain.

Le trailer est à découvrir ci-dessous et semble montrer un visage différent, contrairement aux idées reçues, que l’on entend ou lit sur Internet comme par exemple les refus permanents de Sven Marquardt à l’entrée de son club.





Visitez le site officiel berlinbouncer.de

Ces articles vont vous intéresser

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Sven Marquardt Die Nacht ist Leben
Sven Marquardt : 5 choses à savoir sur l’emblématique videur du Berghain

Le plus célèbre des videurs de Berlin règne sur la porte du Berghain. A l'ouverture du club, tel un soldat...

Fermer